Programme post formation de yoga

Programme de la post-formation de professeur de Yoga

1 — Pratique intense des techniques majeures du Hatha Yoga

post-formation de professeur de Yoga sarvangasana

Asana :

On peut les considérer de différente façon. Au début le pratiquant ou l’enseignant fait les postures ou il les pratique. Elles restent extérieures à lui, différentes de sa propre essence.
Il est possible, non pas de pratiquer mais d’intégrer les postures qui deviennent alors une manifestation du Soi et non une expérience du moi. La posture n’est plus connue ni expérimentée, mais révélée comme non différenciée de l’être. Elle est sa propre forme et son propre nom tout en restant inscrite dans l’espace et le temps.
L’intensité peut alors être développée et la durée de pratique s’accroît. Le temps s’étire démesurément et les énergies sont barattées vigoureusement. Le mental discursif et agité laisse la place à  la conscience qui éclaire l’acte et opère la jonction entre le sujet qui expérimente, l’objet expérimenté et l’expérimentation.

post-formation de professeur de Yoga pranayama nadi shudi

Pranayama : 

Le Pranayama peut être considéré comme le moyen de développer l’énergie personnelle puis de l’orienter pour servir les besoins de l’être suivant différentes modalités : 

- Subtilité : Le souffle grossier défini par le va et vient des inspirations et des expirations est rendu peu à peu plus léger, plus ténu jusqu’à pouvoir discerner et utiliser les flux d’énergie au delà des échanges gazeux et parvenir au Nirvrtti Pranayama (Pranayama dit « sans souffle »).

- Allongement et maintien dans la durée : L’allongement du rythme du souffle amène progressivement à une plus grande maîtrise des pensées et à une meilleure compréhension des relations existant entre le souffle, les actes et les pensées. Pratiquer le Pranayama pendant une durée relativement longue favorise Tapas (le feu intérieur) et confère au pratiquant clarté de l’esprit et légèreté du corps.

- Accompagnement des Asana : toutes les postures de Yoga s’accompagnent d’un Pranayama et de techniques complémentaires (Mudra, Bandha, Drshti, …). Quel Pranayama pour quelle posture ? en vue de favoriser quels effets ?
Savoir s’orienter et favoriser l’alliance du corps et des énergies permet une pratique intense et authentique. 

2 — Mise en œuvre intérieure des mantras et des mandalas

post-formation de professeur de Yoga sri yantra

On les voit souvent comme des formules sonores et des représentations graphiques. En réalité, ils sont des organisations de la forme et du nom et permettent de dépasser ces deux éléments de notre identité (notre forme et notre nom)  et de contacter notre essence non particularisée. Par la pratique des mantras et des mandalas, on franchit la distance de la vibration primordiale (nada) au point ultime (bindu), afin de voir l’être humain comme l’univers tout entier à la fois construction  (temple de l’expérience), dynamisme de la vibration (énergies divines), et au-delà des noms et des formes, de l’espace et du temps, comme conscience absolue indifférenciée.

3 — Etude de textes traditionnels 

On oublie fréquemment cette composante indispensable que constitue l’étude des textes traditionnels du Yoga.
Les textes fondent, éclairent et orientent la pratique. En retour, la pratique favorise la compréhension de textes souvent complexes et subtils. 

Trois textes majeurs seront étudiés : 

- Les Samkhya Kârikâ : Le Samkhya est l’un des six Darshana, les points de vue de la tradition hindouiste sur les moyens pour l’être humain de comprendre l’univers. Le Samkhya est complètement relié au Yoga dont il constitue le support analytique et psychologique.

- Les Yoga Sutra de Patanjali : La codification de Patanjali a le grand mérite d’apporter un éclairage très structuré, un découpage en étapes certes schématique mais clair pour un occidental de ce qu’est le Yoga.

- Le Vijnana Bhairava Tantra. L’apport majeur du Vijnana Bhairava réside à la fois dans l’ouverture qu’apporte le Tantrisme à la pratique du Yoga, mais aussi dans l’efficacité des techniques de concentrations décrites. 

Trois textes seulement étudiés en deux ans, cela semble peu. En réalité, l’apport est conséquent surtout si l’on considère que les textes traditionnels se lisent, s’étudient longuement, se vivent chaque jour, et enfin se méditent. 

Ces trois textes ouvriront peu à peu la voie aux deux grands courants qui forment l’axe principal recherché par la formation :
—    La vision non dualiste dans l’optique du Védanta
—    La vision non dualiste dans l’optique du shivaïsme du cachemire 

4 — Techniques de concentration et accès à l’état méditatif 

De nombreuses techniques de concentration existent. Les étudier et les mettre en pratique constituent la « partie haute » de l’édifice Yoga. La concentration prépare l’individu à la découverte de sa réalité fondamentale, à la reconnaissance de sa conscience lumineuse.
La concentration de l’esprit favorise l’entrée dans l’état méditatif, cependant elle exige beaucoup du pratiquant au niveau de la stabilité et de la maîtrise du corps, du souffle et des pensées. 

5  – La spiritualité dans le quotidien et aux états limites

L’occidental tronçonne sa vie en multiples expériences (joie, peine, douleur, plaisir, succès, échec, …) en multiples étapes (profession, loisirs, famille, culture, …).
La communication est au cœur de ses préoccupations, tout est échangé entre des entités séparées, finies et analysant constamment les écarts entre ce qui est et ce qui devrait être. Le « devenir » est alors la seule solution pour tenter de combler l’écart et le mental le seul outil pour y parvenir. De ce processus naissent toutes les souffrances. La spiritualité tend à unifier ce qui apparaissait comme séparé, à sortir du temps psychologique pour résider le plus souvent possible dans l’instant présent. Cette démarche au quotidien apporte légèreté et harmonie sans nuire à toutes les activités que nous devons accomplir.
Dans les circonstances exceptionnelles, cette communion peut s’intensifier. L’immersion dans la nature, la contemplation, la conscience dans le sommeil, l’offrande aux êtres vus comme soi-même,  l’expérience de la douleur,  autant de situations favorisant l’unité si l’énergie est  disponible et le mental supervisé par la conscience.
Cette recherche d’unité que nous appelons spiritualité est la dimension principale de la formation  car c’est la dimension principale d’un être humain : c’est son état naturel.

Les séances de formation débuteront le vendredi soir par une immersion dans la nature et une pratique méditative en extérieur pour la durée complète de la nuit.
La journée de formation du samedi aura lieu au centre de formation d’Avignon ou en extérieur.
Une retraite sera organisée chaque année, cinq jours pour la première année et dix jours pour la seconde. Ces retraites seront spécifiques aux participants à la post formation et auront un caractère  particulièrement intense.
post-formation de professeur de Yoga

»> En pratique        »> Présentation